cfnews

05 juin 2019

Actus Pax

Ellcie Healthy se connecte à des fonds régionaux

Lunettes capteurs, Ellcie Healthy

Lunettes capteurs, Ellcie Healthy

Le concepteur azuréen de lunettes connectées dédiées à la prévention de l’endormissement et des chutes lève un premier tour de 2,5 M€ auprès d’ACG Management, de Turenne Capital et de business angels dont Michael Zadgorski, gestionnaire de patrimoine marseillais.

Utiliser des lunettes connectées pour prévenir l’endormissement de conducteurs ou les chutes de personnes âgées. L’idée d’Ellcie Healthy a séduit de premiers investisseurs qui injectent 2,5 M€. Accompagnée par le leveur Pax Corporate Finance, la jeune pousse fondée il y a trois ans sur la Côte d’Azur par Philippe Peyrard, ancien directeur général délégué du réseau d’opticiens Atol, ouvre son capital à ACG Management, Turenne Capital, via le fonds Région Sud Investissement, et des business angels dont Michael Zadgorski, à la tête du gestionnaire de patrimoine marseillais Montgrand Gestion Privée. Avant ce premier tour, la start-up avait pu compter sur un apport de 100 K€ d’une business angel anonyme, sur lequel elle avait fait levier pour obtenir prêts et subventions, mais aussi sur un début de chiffre d’affaires. « Nos solutions ont intéressé très vite des acteurs divers comme Generali, Optic 2000 et Valeo, ce qui nous a permis d’attendre le lancement du produit pour lever des fonds », assure  Philippe Peyrard, très impliqué dans le lancement il y a quelques années des paires de lunettes Téou d’Atol, localisables par téléphone.

 

Près d’1 M€ de CA en prestation de services

Philippe Peyrard, Ellcie Healthy

Philippe Peyrard, Ellcie Healthy

La phase de commercialisation des montures connectées d’Ellcie Healthy a débuté fin mars dans les 1 200 boutiques Optic 2000. Quinze capteurs mesurent par exemple le clignement et l’écarquillement des yeux, le mouvement de la tête, la luminosité et la température ambiante, et les données récoltées sont envoyées par bluetooth au téléphone et traitées par un algorithme d’intelligence artificielle. En cas d’assoupissement du porteur – plus de 65 % des adultes français auraient des lunettes selon le dirigeant -, la monture ou le téléphone déclenche une alarme. Le produit, fabriqué par trois sous-traitants français en plasturgie, électronique et micro-mécanique, est vendu au prix de 289 € comprenant douze mois d’abonnement à Europ Assistance, filiale de Generali dont les téléassistants se chargent d’appeler les conducteurs dès la deuxième alerte d’endormissement et les maintiennent éveillés jusqu’à leur arrêt. Avant même le lancement commercial, l’entreprise de 20 salariés à Villeneuve-Loubet avait réalisé un peu moins d’1 M€ de chiffre d’affaires en 2018 en prestation de services.

 

L’Amérique du Nord en ligne de mire

Les revenus de 2019 devraient atteindre un tout autre ordre de grandeur, d’autant plus que le logiciel embarqué se veut évolutif afin de permettre d’autres usages. La prochaine application lancée dans les mois qui viennent portera sur la détection de la chute des personnes âgées, en attendant dès 2020 une version capable de l’anticiper, puis de nouvelles fonctionnalités de suivi d’activité par exemple. Ellcie Healthy travaille par ailleurs avec Valeo autour d’un nouveau service basé sur les données du conducteur. Si plusieurs laboratoires publics comme l’Inria ou ceux de l’université Nice Sophia Antipolis ont noué des partenariats avec elle, la start-up détient l’ensemble de la propriété intellectuelle, défendue par des brevets en France et aux États-Unis. Le développement international fait partie des chantiers en cours, en particulier en Amérique du Nord. L’effectif sera porté à une trentaine de personnes en fin d’année, afin de pouvoir finaliser ses « cas d’usage » et commencer à mettre en place un pôle spécialisé dans l’intelligence artificielle dans les deux ans.

CF NEWS – Par  04 juin 2019