arrow

Cliquez et glissez

Chargement

arrow

Transmission

2010

Le bureau d’études techniques pour le génie civil est repris par son Dg, Idriss Benslimane, accompagné par Avenir Entreprises (BPI France Investissement).

Clients & Contrepartie

Le bureau d’études techniques pour le génie civil est repris par son Dg, Idriss Benslimane, accompagné par Avenir Entreprises. Groupe Structure et Réhabilitation (GSR) organise son MBO, mené par son actuel Dg, Idriss Benslimane, qui détenait déjà 50 % des parts via une holding personnelle, succédant ainsi à Christophe Perrod – qui cède ses parts – à la présidence du groupe. Le bureau d’études techniques spécialisé dans les ouvrages d’art et les canalisations souterraines, générant 7,3 M€ de chiffre d’affaires, accueille à cette occasion de nouveaux managers à son capital, ainsi qu’un financier minoritaire, Avenir Entreprises, qui investit un montant confidentiel en actions et en OC, via son fonds AED. GSR, né en 2007 du rapprochement de Structure et Réhabilitation, fondé par Idriss Benslimane en 1997, et de Geoscan, dirigé par Christophe Perrod, réorganise ainsi le dette souscrite à l’époque auprès de BNP Paribas, Caisse d’Epargne et Crédit du Nord.

La R&D au coeur de la stratégie

Le groupe, employant 80 ingénieurs et techniciens supérieurs, met en place des outils innovants permettant de détecter la pathologie d’ouvrages de génie civil en béton- notamment les ouvrages souterrains ou les ouvrages d’art et des bâtiments. Proposant également le suivi technique des travaux de génie civil, il compte parmi ses références des clients tels que SNCF, EDF, le Ministère de la Défense, ainsi que de nombreuses collectivités. « Nous avons été convaincus que c’était un marché extrêmement pérenne et prometteur, car les canalisations des villes sont souvent anciennes et doivent donc être entretenues et réhabilitées, explique Jacques Solleau, directeur d’Avenir Entreprises. Il y a donc un bel avenir pour les entreprises les plus performantes en terme de technologie et GSR en fait partie. » En effet, la PME avait lancé un plan de R&D ambitieux en 2008, développant ses propres techniques de pointe en matière d’auscultation. Une stratégie que le nouveau dirigeant, qui dispose de la majorité du capital, entend poursuivre et vise les 10 M€ de chiffre d’affaires en 2013.

Membres associés