Business transfers

Nov 2021

Services funéraires : deux sociétés historiques du Maine-et-Loire se rapprochent pour former la Maison Beaumont-Guez.

Customers and counterparties

Julien Guez et Alexandre Beaumont portent deux noms qui résonnent depuis près de 40 ans dans le Maine et Loire. Leurs deux sociétés, respectivement créées en 1977 et 1986 par leurs parents ont été reprises par la nouvelle génération en 2019. Ils ont depuis décidé de s’associer pour porter un projet de développement d’envergure. Le groupe ainsi constitué réalisera l’an prochain 10 millions d’euros de chiffre d’affaires pour environ 2 500 convois.

En 1993, année d’ouverture du secteur à la concurrence, de nombreux professionnels du funéraire choisissent de sortir du giron de l’opérateur national. Cette époque marque un tournant dans cet univers qui voit émerger de nombreux projets entrepreneuriaux. Tous partagent une vision commune, celle de propager l’excellence et protéger les valeurs de respect des défunts, des familles et des rites en conservant l’indépendance vis-à-vis de toute institution.

30 ans plus tard et après un passage de flambeau réussi, Julien Guez et Alexandre Beaumont ont conservé ces valeurs. Accompagnés par les équipes de PAX Corporate Finance, ils avancent dans la constitution d’un groupe de premier plan en devenant le leader du département.

Des moyens réunis au service d’une vision commune.

Avant d’envisager un rapprochement capitalistique, les dirigeants sont passés par une phase très opérationnelle de mise en commun de moyens techniques, matériels et humains. Les périmètres historiques des deux sociétés étant localisés sur des géographies proches mais complémentaires, un site logistique central a été inauguré à Tiercé en septembre. Ce site permettra d’optimiser les flux de moyens pour l’ensemble des activités du groupe dans la région.

« Très vite, notre vision commune sur les valeurs à porter ainsi que sur la stratégie de développement à adopter nous a poussée à faire un pas de plus l’un vers l’autre. La société de moyen était une première base de collaboration, que nous avons décidé de dépasser » déclare Alexandre Beaumont.

Des savoir-faire complémentaires

Avec les évolutions démographiques et sociétales, défunts et familles s’orientent un peu plus chaque année vers la crémation, qui représentera bientôt 50% des décès. Le groupe Beaumont-Guez, qui profite des savoir-faire Guez, est aujourd’hui délégataire des crématoriums de Cholet et de Loire-Authion. La construction de ce dernier s’achèvera en décembre.

« La construction et la gestion d’un crématorium nécessitent des savoir-faire rares et très particuliers. Nous sommes fiers de la confiance accordée par la mairie de Cholet et par la mairie de Loire-Authion. Nous travaillons au quotidien pour renforcer cette activité au sein du groupe et examinons plusieurs nouveaux projets de crématoriums qui pourraient voir le jour prochainement » déclare Julien Guez. De son côté, Alexandre Beaumont apporte au nouveau périmètre les compétences de marbrerie. Activité qu’il a lui-même créée au sein du groupe familial voilà dix ans : « Les expositions de monuments de l’ensemble de nos magasins profitent aux familles, pouvant désormais opter pour une grande variété de monuments funéraires et cinéraires disponibles dans des délais courts. A fortiori avec nos nouvelles capacités humaines et matérielles. »

Un pôle de regroupement pour les pompes funèbres indépendantes

Julien Guez et Alexandre Beaumont souhaitent offrir aux dirigeants du secteur une alternative crédible aux solutions de transmission existantes.

« Notre association a reçu un écho positif de la part de nos confrères qui nous sollicitent pour explorer des pistes de rapprochement. Nous sommes ravis de pouvoir donner du sens aux projets de ces dirigeants qui se sont battus toute leur vie face aux géants nationaux » déclare Alexandre Beaumont qui étudie plusieurs projets d’acquisition. « Dans le cadre de ces différents projets, nous avons confié à PAX le soin de rechercher un partenaire financier pour procéder à la levée d’une dizaine de millions d’euros », complète Julien Guez.

A l’issue de l’opération, les dirigeants conserveront une part majoritaire du capital leur garantissant le maintien d’un ADN d’indépendants et l’autonomie dans leur stratégie de développement.

Associate members